vendredi, juin 28, 2013

Courrier des lecteurs


 
Avertissement
Les «courriers des lecteurs» font partie des usages de la presse tant régionale  que nationale.
Il en est d'authentiques càd émanant vraiment de personnes qui souhaitent faire partager leurs préoccupations sur tel ou tel point au fil de l'actualité.
D'autre ne sont que des subterfuges plus ou moins habilement réalisés par des groupes de pression, en particulier politiques, pour occuper au maximum l'espace médiatique par exemple au moment des campagnes électorales.
On commence à en voir apparaître quelques uns de cette deuxième catégorie depuis quelques semaines dans la presse locale.
A charge pour les journalistes de démêler les vrais des faux et aussi d'assumer leur responsabilité professionnelle en les publiant.
Pour ce qui nous concerne nous allons ouvrir ici une petite rubrique spécialement dédiée à ces bons gros courriers des lecteurs  de nos amis d'en face.
Par pur plaisir intellectuel et aussi histoire de montrer que personne n'est dupe...


Détox 1 «Courrier des lecteurs»  de l'Alsace 27 juin

Belle pièce que celle parue ce 27 juin. Du genre joufflu puisque s'étalant dans sa version intégrale sur 331 mots. Excusez du peu.
On est dans le genre de conception  intellectuellement rustique. Emanant d'une «habitante du secteur de Guebwiller»(sic), qui s'intéresse tellement et si finement à la politique de Guebwiller qu'elle en  critique  la politique d'équipement et d'animations culturelles de la municipalité jusqu'à prédire «un nouveau fiasco». On découvre qu'elle connaît notre ville jusque dans ses moindres détails topologiques et cela nous réjouit.
On se réjouit aussi de tant de sollicitude et on a envie de s'intéresser  avec le même amour et le même intérêt  à la politique d'équipement de la commune d'où elle est sensée nous arriver.  Histoire de dire...
En tous cas c'est gentil à elle de s'intéresser à la trame verte de Guebwiller. On a envie de lui dire que si elle ne lui convient pas elle peut toujours utiliser celle de son village ou mieux continuer à fréquenter assidûment les trames vertes d'outre Rhin qui lui plaisent tellement.
On appréciera également le fin trait final qui se veut d'humour et qui vaut à lui seul signature.
« Maman les p'tits bateaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes ?
   - Mais non mon grand bébé s'ils en avaient ils voleraient »
Pour ce qui est de l'ensemble on n'est ni plus ni moins que dans une dimension polémique très basique qui consiste à extraire d'un ensemble un ou deux points et à les mettre en avant  abusivement en faisant l'impasse sur  tout le reste.
Bref «c'est du grossier» dirait Michel Audiard....  On se demande comment des journalistes ont pu se laisser prendre et on se  dit que dans le fond il n'a guère d'importance puisqu'il nous vient d'une étrangère!

NS



dimanche, juin 23, 2013

Chez nos amis d'en face



Bien Vivre Ensemble à Guebwiller

 
Quand on fait de la politique il est également important de bien connaître l'adversaire.

L'Association Bien Vivre Ensemble à Guebwiller  a été la première à apparaître dans le paysage local.
 Les remarques ci-dessous sont relatives au communiqué de presse qu'elle a fait paraître le  31 janvier dernier et que chacun pourra facilement consulter en ligne.

  Qu'il soit rappelé dès l'abord que, si nous avons ici un respect pour toute démarche loyale même si on peut la critiquer dans le jeu démocratique,  tout ce qui avance masqué, dissimulé et «qui grouille, grenouille, magouille» continuera d'être dénoncé avec force. La République se vit à visage découvert.

   Ainsi  présenter la liste des membres fondateurs de l'association comme «un groupe de personnes actives dans différents secteurs de la société» est se moquer du monde. Il s'agit précisément  de quatre commerçants, d'une ancienne adjointe au maire UMP, d'une attachée parlementaire d'un député UMP, du directeur de l'Ecole de Musique.  Elle  n'est que la  rencontre de circonstance, d'intérêts et d'ambitions entre  des responsables de l'UMP qui veut reprendre la ville et  de quelques autres, dirigeants  de l'actuelle association des commerçants sortis de leur rôle, avec en sus et curieusement  le directeur de l'Ecole de Musique qui joue sa partition contre la municipalité  subventionnant pourtant grassement son établissement ! Comme est gravement sorti de son rôle le conseiller général  Alain Grappe. Nous avons déjà eu l'occasion de  dénoncer ici cet état de fait et nous continuerons à le faire avec force. Afin  que tout le monde le sache.
 L'UMP localement est-elle donc en  telle difficulté pour avoir besoin de recourir à de tels expédients qui la déshonorent?.

  Tout le monde bien sûr se  retrouvera dans les heureuses  généralités rappelant un  passé même emphatisé de l'histoire de notre ville, les aspirations légitimes de la population au bonheur, à la sécurité,  à vivre dans un cadre  agréable et dynamique... Qui pourrait être contre ?

  Quant à la méthode «écouter-débattre-s'informer puis définir et présenter des projets», qui peut trouver à redire intellectuellement à une telle démarche même si un projet politique ne relève sans doute pas  exclusivement d'une telle approche? L'UMP brusquement découvre les vertus de l'écoute.  Mais  pourquoi au pouvoir depuis des lustres, entre autocratie et laisser-faire scandaleusement paresseux, n'a-t-elle jamais, au grand jamais mis en œuvre un tant soit peu une telle démarche ?
  On attend donc maintenant avec intérêt et curiosité le projet politique qui sortira de l'actuelle phase de concertation et de consultations.

  «Faire bouger la ville, la rendre attrayante, dynamique etc» … Bien sûr et itou : pourquoi l'UMP a-t-elle laissé là aussi notre ville dans un tel état de délabrement? Le «déclassement» dont il est question  ici est bien un déclassement dû à l'UMP et à la seule UMP.

  «Pas de vision à long terme, des projets mal définis ou imposés, manque de liens avec l'espace proche et les élus des communes voisines... », voilà ce qui caractériserait  l'actuelle municipalité. C'est risible tant c'est énorme.

   M Pralong qui arrive et découvre devrait mieux s'informer pour se faire une idée de l'étendue du  désastre de la gestion de la ville par son parti ... Ouvrez les yeux M Pralong et écoutez les gens!

  Comparativement quand on regarde ce qu'a fait l'équipe de Denis  Rebmann en seulement 5 ans sur la forme, sur les résultats et sur le fond … on est à des années lumières des années UMP !

  «Trouver et mobiliser les talents de la ville»? Mais M Pralong, après la gérontocratie UMP conservatrice, anesthésiante et stérile de ces dernières années,  c'est exactement ce que fait Denis Rebmann depuis 5 ans. Et les résultats sont là. Nous verrons le bilan. Ce sera «Bilan contre bilan» comme le veut la formule consacrée.

  Dit simplement, le vôtre  est à tous points de vue accablant. On comprend sans doute ainsi mieux pourquoi vous avez  besoin de vous parer des atours d'une association de belle apparence. En réalité les mêmes sont à la manœuvre et cela tout le monde le sait et plus personne n'en veut !

  Oui M Pralong pour «une ville engagée dans le bon sens» c'est bien avec Denis Rebmann qu'il faut travailler!

NS


lundi, juin 17, 2013

Les discours de «Guebwiller en mouvement» ou quand les poules auront de dents!



  Les protagonistes du groupe Guebwiller en mouvement donnent régulièrement des leçons à la municipalité sous des apparences de bon sens et des allures de crédibilité. Mais à y regarder de près ce n'est pas tout à fait ça. Force est de constater que si le discours est bien formaté, trop souvent les prémisses en sont faux et la rhétorique tourne à vide, déconnectée du réel et des réalités.

  On observera aussi  l'art consommé du contorsionnisme, un grand classique du centrisme politique national que l'on a connu sous différentes versions au fil des aléas politiques «dedans-dehors», «ici et ailleurs» «oui, mais» ...  et qui devient dans sa version «Guebwiller en mouvement» : «Je n'ai rien contre … nous ne sommes pas contre MAIS ...». Dit simplement : ils sont d'accord mais ont la grande pudeur de ne pas s'enthousiasmer !

Revue de détails selon le compte-rendu de la séance du CM du 13 juin  paru ce dernier samedi dans le journal l'Alsace.

CALEO veut augmenter son capital pour se diversifier en production d'énergie hydroélectrique «Abstention» du groupe au motif que «ce développement ne se fasse pas dans notre région». A quoi José Bannwarth répond fort justement « Les ouvrages à vendre dans la région ne sont pas nombreux. Par ailleurs, NSC va pouvoir concourir dans le cadre de l'extension du barrage de Mathay, dans le Doubs. » Il est sûr que s'il y avait des opportunités dans les vallées vosgiennes ou même, plus original, si la plaine était en pente et si le maire s'en était occupé personnellement …

De façon générale «On modifie ici ou là mais sans projet d'ensemble... Il n'y a pas de vision globale...  Je n'ai rien contre le futur centre nautique ou le projet pour la petite enfance, mais la problématique des friches industrielles doit être appréhendée dans son ensemble. Il ne faudrait pas que les propriétaires valorisent ce qui peut l'être et nous laissent le reste» théorise M Laucher. Cela sonne bien mais à y bien réfléchir on ne comprend pas ce qu'il veut dire concrètement. Souhaite-t-il que la ville s'immisce dans des opérations immobilières privées, sur des terrains privés? Veut-il encore plus hardiment spolier les propriétaires? Regrette-t-il une gestion étatique, municipale autoritaire, interventionniste des espaces urbains? Et si oui avec quel potentiel financier?

SUPER U « Nous ne sommes pas contre ces projets. Seulement, il aurait fallu en profiter pour requalifier les abords. Là rien n'a été fait. C'est affligeant » poursuit-il. On se demande s'il a bien connaissance des modifications intervenues dans l'espace privé et avoisinant SUPER U ...

LECLERC DRIVE Le même souligne que les gens qui repartent de ce commerce «ne pourront pas tourner à gauche» (sic). « Ne faudrait-il pas prévoir un nouvel aménagement ? » A quoi le maire répond seigneurial que les aménagements seront «en discussions avec la communauté de communes et le conseil général, pas tant d'ailleurs du fait du drive que de l'arrivée prochaine des usagers de la future piscine et du nouveau pôle petite enfance.» Sans doute dans ce qu'on pourrait appeler  une «vision globale» des choses?

  Accessoirement les entreprises et les commerçants concernés qui ont investi, créé des emplois  et les habitants de tout le Florival qui bénéficient des nouvelles structures commerciales apprécieront !

Alex


vendredi, juin 14, 2013

Les inséparables Edition spéciale




«Deux seuls êtres nous manquent et tout est dépeuplé!»

  Nous nous étions promis de les oublier mais décidément ces deux-là sont inoubliables! Même absents ils sont là. C'est sans doute ce qui fait leur force.

  Nous voudrions verser au dossier le document ci-dessus. Il s'agit d'une pièce exceptionnelle : la photo des «sièges-perchoirs» de nos deux oisillons prise en catimini lors de la  séance du Conseil Municipal de Guebwiller de ce 13 juin.

  Il est des documents qui valent bien des discours. Celui-ci en est un.

  La vacuité saute aux yeux, d'autant plus surprenante que les mangeoires sont pleines. On se demande pourquoi une telle absence qui semble défection. Où donc ont-ils passé? Sans doute appelés à des tâches supérieures. Supputations, spéculations, hypothèses vont bon train. Saura-t-on jamais …
 
  Pour ajouter à la clarté de la situation on a appris que l'un des deux  avait  donné procuration à une conseillère  … de la liste Guebwiller en Mouvement sans doute à l'insu de son plein gré. Découvrant la délicate attention en séance celle-ci s'est empressée de la refuser encouragée par tout son groupe indigné. Sic transit gloria mundi !

  Décidément ces deux-là ne font rien comme les autres. Ils sont vraiment exceptionnels et  c'est bien pourquoi nous les chérissons.

NS

mercredi, juin 12, 2013

Guebwiller Une primaire ouverte ?


Eric Straumann, secrétaire départemental de l'UMP 68, propose d'organiser « des primaires ouvertes sous l'égide de la majorité alsacienne » pour départager les candidats de droite et du centre droit aux élections municipales à Guebwiller. Il a rencontré à ce sujet deux des trois postulants : Francis Kleitz et William Pralong, Anne Dehestru (UDI) étant aussi sur les rangs. Eric Straumann a soumis l'idée à Jean-Marie Bockel, président de l'UDI 68, qui y est aussi favorable. Le comité départemental de l'UMP 68 en a approuvé le principe. « Si nous ne le faisons pas, ça va être la foire d'empoigne. La division de la droite nous a fait perdre une ville qui est pourtant à droite », assure le député.

  Ce n'est pas tous les jours que ça chuchote pour Guebwiller dans la rubrique du lundi des DNA. Voilà même le comité départemental de l'UMP qui s'en mêle. «Ça va être la foire d'empoigne» prophétise le député président. Mais ça l'est déjà cher président!
  C'est vrai qu'il y a du monde qui se bouscule au portillon à droite. On se demande bien pourquoi d'ailleurs. Ah oui remettre la ville à l'endroite après le règne tellement affligeant et ruineux de l'imposteur! Vite en revenir au dynamisme et aux bonnes vieilles méthodes d'antan, sans doute aussi régler la petite question du bel emprunt toxique par pure honnêteté intellectuelle !
  Et vu les ambitions ça promet d'être de jour en jour plus savoureux, goûteux, croquignolet. Il y a sans doute ceux qui sont mentionnés là mais on en suppute quelques autres.
  On attend toujours des précisions du côté de l'UDI : comment le particule va-t-il gérer la cohabitation entre Mme Dehestru agréée au niveau départemental et les deux qui se sont auto-labellisés en quasi catimini et que nous aimons tant.
  Pour ce qui est de l'idée de «primaires ouvertes sous l'égide de la majorité alsacienne» et les dites  ambitions ( et c'est un euphémisme)  ça risque même d'être  tellement ouvert qu'on peut craindre la béance propice aux expulsions.
  Quoiqu'il en soit on  pourra compter sur  la grande expérience  de l'UMP et de la majorité alsacienne en matière d'organisation impeccable de référendum et autres élections démocratiques
 de désignations internes.

Mais au fait. Et si Rebmann n'était pas candidat?  A-t-on seulement envisagé cet horrible détail?


vendredi, juin 07, 2013

Les inséparables 3



   On aura lu avec attention la très intéressante fiche sur l'élevage et le maintien en captivité des inséparables ces charmants oiseaux de compagnie. Si  elle évoque les maladies, les liens qui unissent un couple, l'alimentation ainsi que l'influence des températures, de l'humidité et des cycles de clarté sur l'élevage de ces aimables perroquets, elle parle  malheureusement  peu des mœurs des volatiles quand ils volètent hors de leurs cages.
  Or les deux que nous connaissons ont une vie sociale et se  piquent de politique. Observons donc leurs chants  au gré des circonstances en nous fondant de façon méthodique sur la manière dont ils auto-apparaissent dans le GUEB' la revue municipale.

  Les objets de notre étude apparaissent pour la première fois et très vite émancipés du tronc socialiste auquel ils s'étaient accrochés pour trouver la lumière qui leur est nécessaire,  dès le numéro 2  de la dite revue sous la formule encore modeste «Philippe BINGERT - Denis DOTTER» .
  En mai 2011 c'est page blanche avec mention «Texte non fourni par le groupe» (sans doute une omission: ces oiseaux là sont donc distraits!), puis successivement «Philippe BINGERT et Denis DOTTER Guebwiller, centre d'avenir!» sans puis  avec majuscules à centre d'avenir. On sent bien la force du «et» et  la belle majesté due aux majuscules même si la formule «centre d'avenir» souffre d'un certain immobilisme  (ces oiseaux là sans doute conservent avant de se risquer!)
  Dans le numéro 7 on découvre les textes successifs de Denis DOTTER puis de «Philippe BINGERT Guebwiller, Centre d'Avenir» sous un titre flamboyant «De la démocratie et du pluralisme dans un groupe politique de deux élus». Rien que ça! C'est beau comme du Tocqueville. On pourrait faire observer  qu'un groupe de deux n'est après tout qu'un couple, un duo, une doublette voire une paire mais on aura surtout noté que le traditionnel  BINGERT-DOTTER est subrepticement devenu DOTTER-BINGERT et que le  premier étale son chant sur 35 lignes alors que le second en est réduit à quelques gloussements sur 16 lignes en bas de colonne.
  En mai 2013 on est au firmament et c'est l'apothéose  : colonne  entière et exclusive pour «Denis DOTTER UDI GUEBWILLER» ! On apprécie la délicatesse du ramage et on se demande: «Mais où donc est passé l'autre ?»

  On est rassuré, après avoir lu  la fiche ornithologique,  de savoir qu'un inséparable peut survivre et sans doute aussi vivre seul pourvu qu'il ait été nourri à la main!

  L'auteur de ces lignes qui comme beaucoup lit la presse, observe par ailleurs que depuis quelque temps les deux ont en public des comportements bien différents.
Quand l'un s'oppose farouchement, l'autre s'abstient indigné. Quand l'un circonvolute frénétiquement et avec grand tapage, l'autre s'enfonce rageusement solitaire tout au fond de son nid.

NS

lundi, juin 03, 2013

Les inséparables 2


 

Notre fiche de soins

Tout ce qu'il faut savoir sur ces petits perroquets affectueux et au comportement enjoué s'il leur arrive de vous agacer de leurs pépiements bruyants...

 «Un inséparable élevé à la main sera un oiseau exceptionnel et affectueux. Ces petits perroquets ont la personnalité d'un perroquet de taille ordinaire, mais ont une taille beaucoup plus petite, ce qui les rend faciles à garder heureux et actifs. Les inséparables sont également très robustes et résistent à de nombreuses maladies qui menacent les perruches calopsittes ou les perroquets plus gros. Leur comportement enjoué et leurs couleurs superbes rendent les gens heureux dans n'importe quelle maison où on peut tolérer des sessions occasionnelles de pépiements bruyants! Faire l'élevage des inséparables constitue également un merveilleux passe-temps et élever les oisillons à la main peut être valorisant...
  La plupart des experts affirment que les variétés d'inséparables à face de pêche et leurs nombreuses mutations en font les meilleurs animaux de compagnie, si vous voulez avoir un oisillon élevé à la main. D'autres espèces d'inséparables sont mieux connues pour leur beauté que pour leur apprivoisement durable. Vérifiez auprès du marchand de produits pour animaux ou de l'éleveur pour savoir quelles sont les garanties de bonne condition de l'oiseau et quelle est la nourriture de votre oisillon sevré, au moment de l'achat. Évitez le sevrage avec des graines, si possible (nourrissez plutôt l'oisillon avec des formules beaucoup plus diététiques telles les granulés Tropican). Ils contiennent des vitamines et des minéraux et vous n'avez pas besoin d'ajouter des suppléments dans l'eau à boire, chaque jour.
  Les inséparables peuvent être difficiles sur la nourriture et il est compliqué d'équilibrer le régime alimentaire lorsque des mélanges de graines sont utilisés comme nourriture de base pour cette espèce. Les légumes verts, les fruits et les autres légumes frais devraient être offerts chaque jour aux inséparables, que ce soit sous forme de graines ou de granulés. Les oiseaux qui mangent des granulés ont tendance à manger ces aliments facilement, en particulier lorsqu'ils sont hachés et mélangés avec leurs granulés. Changez fréquemment la nourriture humectée afin d'empêcher la détérioration. Du maïs frais en épi est un aliment favori de la plupart des inséparables...»


La suite se lira avec intérêt par  ici >>>>

http://www.hagen.com/hari/docu/car_lovf.html


NS